Recherche

Recherche avancée
Ma séléction
0 article(s)
> afficher la liste

Suivez-nous sur

Picto youtube
Picto flickr

carte interactive

Agenda

  • Villefranche-sur-Saône
    Du mercredi 18 au samedi 21 octobre 2017 de 14h30 à 18h30. Conférence le Dimanche 22 Octobre à 15 heures par Gérard Chazot, professeur d’histoire.
  • Lyon 5ème
    Du 01/10 au 29/10/2017. Ouvert du mar. au ven. de 11h à 18h, sam. et dim. de 10h à 18h.
  • Fleurie
    Du 01/10 au 22/10/2017, tous les jours. Du mercredi au dimanche matin de 10h à 12h30 et de 15h à 18h).
  • Lyon 4ème
    Du 30/09 au 12/11/2017, tous les jours. Horaires hors vacances scolaires (du 30 septembre au 20 octobre et du 6 au 12 novembre) : Lundi : 16h - 21h Mardi : 16h - 21h (à partir de 10h pour la confiserie sur le boulevard) Mercredi, dimanche et jours fériés : 10h - 21h Jeudi : fermeture Vendredi : 13h - 23h Samedi et veilles de fêtes : 10h - 23h Horaires pendant les vacances scolaires (du 21 octobre au 5 novembre) : Lundi, mardi, mercredi, jeudi, dimanche et jours fériés : 10h - 21h Vendredi : 13h - 23h Samedi et veilles de fêtes : 10h - 23h.

Villefranche, la sous-préfecture du Beaujolais

La ville porte bien son nom. A une quarantaine de kilomètres de Lyon, elle a réussi à préserver son identité et l’autonomie qui lui valut d’être au Moyen Age une ville affranchie.

A tout seigneur tout honneur, c’est Villefranche qui la première mérite une longue et attentive visite. On ne s’en doute guère, au premier abord. Mais cette ville en apparence si discrète abrite un nombre étonnant de vieilles demeures gothiques et Renaissance qui, par l’élégance de leur architecture et la richesse de leur décor, rivalisent sans peine avec celles du Vieux-Lyon.

Rien de plus simple qu’une visite de Villefranche : c’est de part et d’autre de la rue Nationale, la rue Nat’, comme disent familièrement les Caladois, et de quelques rues de traverse que l’on rencontre ses plus beaux joyaux. Des cours intérieures se dissimulent derrière les façades étroites de maisons, se succédant parfois jusqu’à créer des passages semblables aux traboules lyonnaises, le nombre de demeures gothiques et Renaissance accessibles reste tel qu’on peut aisément consacrer plusieurs heures à leur découverte.

La collégiale Notre-Dame-des-Marais élève vers le ciel la grâce sublime de ses dentelles de pierre. Bâtie à partir du XII°, elle a gardé de cette première époque son chevet roman, remaniée au XV° avec l’adjonction de la tour centrale, puis au XVI° siècle quand Pierre II de Bourbon et Anne de Beaujeu firent construire la façade de style gothique flamboyant, saccagée ensuite pendant les guerres de religion et la Révolution, elle a pourtant gardé une harmonie dans la dissymétrie et une unité dans la juxtaposition des styles qui force l’admiration. Tony Desjardins, l’architecte qui à partir de 1851 procéda à sa restauration, reconstruisant sa flèche de 80 m détruite en 1566 par un incendie, est pour beaucoup dans ce miracle architectural.

 

 

A ne pas manquer :

La Vague : Depuis plus d’un siècle, la Vague déferle à Villefranche chaque année en janvier : c’est la fête des conscrits, qui n’a pas sa pareille dans tout le Beaujolais. Le dernier dimanche de janvier à 11h du matin, la Vague envahit la rue Nationale. Bras dessus, bras dessous, les classes, venant par ordre d’âge, défilent, chacune suivant sa fanfare.

Bouton haut de page